jeudi 12 août 2010

L'immortalité dans la SF

L'immortalité est un thème qui traverse la littérature générale et la SF. Des grands auteurs modernes s'y sont également essayés (Michel HOUELLEBECK la possibilité d'une île).

I- Définition

Dans la quête de l'immortalité de l'homme, il y a bien sur le désir de vivre, celui-ci étant mêlé au thème de l'amélioration de l'être humain.

Mais de quoi parle-t-on à ce sujet? L'immortalité absolue n'existe pas: l'univers étant soumis à l'entropie, toute chose a forcément une fin. L'immortalité telle qu'elle est vue est donc une absence de dégradation de l'homme et de sa condition. Seule un accident soudain pourrait ainsi mettre un terme à sa vie.

L'immortalité est donc plutôt conçue comme un prolongement, une continuité étendue de la vie.

II- Conséquences sur l'homme

L'une des premières observations à faire est que la nature de l'homme changera nécessairement avec l'accroissement de sa longévité: se projeter sur le long terme devrait modifier définitivement son appréciation de la vie et les choix qu'il va faire.

III- Et quelle immortalité pour l'homme?

1- Une copie informatique

Dans les annales des inchees et certains romans de l'époque cyberpunk, c'est la personnalité de l'individu qui est copiée dans un système informatique, duplicable à l'infini. Il n'y a donc qu'une partie de l'être qui subsiste, dans un environnement différent. Peux-t-on réellement affirmer que la continuité de l'être est atteinte?

2- clone

Le clone est une copie physique du corps de l'individu. Réplicable à l'infini avec la technologie nécessaire, on peut considérer que les gènes qui constituent l'individu peuvent atteindre une certaine forme d'immortalité. Mais sans l'âme, la personnalité de l'individu d'origine, il ne s'agit que de produire des jumeaux différents.

Certains auteurs, comme Franck Herbet dans Dune, imaginent que les cellules conservent une forme de mémoire: si un adulte est "copié" et reproduit à l'identique au même age, il est possible par un choc de faire remonter cette mémoire à la surface (voir Duncan Idaho, ghola du Bene Tleilax).

 
3- un traitement de longévité ou rajeunissement

D'autres auteurs envisagent que le corps biologique puisse un jour se voir appliquer un traitement accroissant sa longévité ou lui permettant de rajeunir.

Ce traitement implique certainement d'une façon ou d'une autre la régénération des cellules.

4- Un être immatériel?

Des auteurs de SF envisagent parfois l'évolution de l'homme vers une existence immatérielle, et donc immortelle (certaines nouvelles d'Isaac Asimov). Mais cette vision déborde de la SF pour flirter vers le fantastique, voir le spirituel...

IV- Des auteurs récents à suivre

Sans être totalement révolutionnaires, 2 auteurs excellents britanniques renouvellent assez le genre pour être notés: Richard MORGAN avec sa série sur Takeshi Kovacs (Carbone modifié, Anges Déchus et Furies déchaînées) et Peter HAMILTON avec sa série sur l'étoile de Pandore. Ces thèmes de l'immortalité sont présents dans la toile de fond de leur univers, mais ne représentent pas les thèmes de leurs intrigues.

 
1- Richard MORGAN

Dans l'oeuvre de cet écrivain, l'esprit est transplanté, enregistré dans une pile carbone implantée à la base du cou. C'est cet esprit enregistré,transférable de corps en corps, qui bénéficie de la longévité. L'une des conséquence sur la société est le mépris du corps, qui devient une marchandise comme les autres, nommé "enveloppe" : si l'on ne peut guérir un corps, on en fournit un autre. Les transgressions physiques (tel que l'expérimentation de la torture pour des riches décadents) deviennent relatives...

2- Peter HAMILTON

Dans l'oeuvre de cet auteur, la même idée de l'enregistrement des souvenirs dans un implant est utilisée, mais l'intégrité physique est mieux considérée: l'identité de l'être se retrouve dans son corps (un ADN) et ses souvenirs.
Ainsi, lorsqu'une personne meurt (assassinat ou accident), un clone est élevé avec ses souvenirs. On appelle cela "une résurrection". Hamilton ajoute à sa société le traitement du rajeunissement pourvu par des cliniques privées et observe les conséquences de la longévité humaine sur toute la société galactique (structure familliale, économique, sociale...). En ce sens, il va plus loin que Morgan.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire